Se laisser embarquer

Se laisser embarquer

Ce week-end nous avons écrit, avec toutes les formes que revêt l’écriture : du premier jet très court au re-travail minutieux d’un texte ambitieux.

En toile de fond une proposition d’écriture pour le moins originale : écrire une histoire qui se déroule dans un train et fait intervenir, sur le devant de la scène ou de façon fortuite, un employé de la SNCF et une célébrité… peu importe le lieu peu importe l’époque !

J’ai écrit une courte nouvelle, et ce qui m’est apparu, c’est la nécessité de se laisser embarquer sans présager de ce qu’il adviendra. Continuer à avancer dans l’histoire même si l’on ne sait vraiment pas où l’on veut en venir, même si l’on sent qu’on tourne autour des clichés, avancer quand même !

Il en ressort pour moi un texte qui me semble bizarre, peut-être sans queue ni tête, à la limite du fantastique. Bizarre, mais j’ai eu beaucoup de plaisir à l’écrire, et il me semble que c’est là l’essentiel !

Mon texte ICI, et à vos plumes pour la proposition d’écriture !


2 thoughts on “Se laisser embarquer

  1. Coucou Elise !
    C’est un bien joli texte malgré l’angoisse qu’il dégage, bravo, tu as bien travaillé ! C’est très cinématographique, Hitchcock n’est pas loin….

    1. Merci Pascale !
      Tiens, Hitchcock aurait pu être la personnalité du train… tout un univers et toute une époque à lui seul 😉 De quoi écrire d’autres nouvelles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.