Au café

Au café

David Foenkinos introduit son roman La délicatesse de la façon suivante :

« François pensa : si elle commande un déca, je me lève et je m’en vais. C’est la boisson la moins conviviale qui soit. Un thé, ce n’est guère mieux. On sent qu’on va passer des dimanches après-midi à regarder la télévision. Ou pire : chez les beaux-parents. Finalement, il se dit qu’un jus ça serait bien. Oui, un jus, c’est sympathique. C’est convivial et pas trop agressif. On sent la fille douce et équilibrée. Mais quel jus ? Mieux vaut esquiver les grands classiques : évitons la pomme ou l’orange, trop vu. Il faut être un tout petit peu original, sans être toutefois excentrique. La papaye ou la goyave, ça fait peur. Le jus d’abricot, ça serait parfait. Si elle choisit ça, je l’épouse…
– Je vais prendre un jus… Un jus d’abricot, je crois, répondit Nathalie. Il la regarda comme si elle était une effraction de la réalité. »

La délicatesse, chez Gallimard

Originale et subtile façon de présenter un personnage il me semble !

Et vous, ou votre personnage, quelle boisson commandez-vous / commande-t-il le plus souvent à la terrasse d’un café ? Plutôt petit café serré, limonade sucrée ou cocktail coloré ? Et qu’est-ce que cela dit de vous / de lui ? Cela correspond-il à une période particulière de votre vie / sa vie ?

Écrivez un court texte ou représentez (dessin, peinture, collage) cette boisson si particulière…

Et partagez dans les commentaires si vous le souhaitez !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.